Fonctionnement des Eglises en communion avec Rome

Comment fonctionnent les Eglises en communion avec Rome? Participent-elles aussi aux conciles et à l’élection du Pape?

La réponse est complexe. Les Eglises en communion avec Rome ont chacune leur propre organisation et leur propre fonctionnement. Bien sûr, elles ont leur propre hiérarchie, avec, à la tête, un patriarche. Les cas sont très variés selon les Eglises. C’est surtout dans le domaine de la liturgie que les différences sont les plus notables : liturgie en copte pour les Coptes-catholiques, syriaque (une langue proche de l’araméen) pour les Syriaques-catholiques et Chaldéens, arabe pour les Maronites etc. Leur messe ressemble de façon plus ou moins variable à une messe latine… Avec des différences !

Les sacrements de ces Eglises sont naturellement valables pour un catholique romain, et vice-versa. Mais, sur ce sujet-là aussi, il existe des spécificités : dans la plupart des églises orientales, le sacrement du Mariage est donné par le prêtre, alors que ce sont les époux qui se le donnent dans le rite latin, le prêtre ne faisant que bénir le sacrement. S’agissant de la discipline des sacrements, la plupart de ces Eglises ordonnent des prêtres mariés, ce qui est une grande différence avec l’Eglise latine.

Sur le plan théologique et pastoral, ces Eglises ont aussi des particularités de leur propre doctrine, dans la mesure où elle est en cohérence avec le Magistère romain. Les enseignements du Concile de Vatican II, en particulier, n’ont été que peu intégrés dans leur ecclésiologie.

Il n’en reste pas moins qu’un des signes forts de la communion avec l’Eglise romaine est la participation de leurs patriarches à un concile et l’élection du Pape, comme les évêques latins.

Fonctionnement des Eglises en communion avec Rome
5 (100%) 1 vote