Foi des enfants dans un mariage avec un musulman

Je suis catholique pratiquante et je projette de me marier bientôt avec mon conjoint de confession musulmane. Cela est un projet mûrement réfléchi malgré nos différentes religions nous nous aimons par dessus tout ! Il accepte que nous fassions une célébration à l’église ce qui me réjouit je dois voir cela avec le prêtre de ma paroisse mais apparemment cela ne pose pas de problème même si c’est différent d’une vraie cérémonie on pourra normalement avoir une célébration. Les petites questions que je me pose sont pour nos futurs enfants… Nous nous sommes mis d’accord pour qu’ils choisissent eux-mêmes à l’âge de raison de suivre l’un de nous deux ou peut-être aucun de nous…  Cependant mon compagnon souhaite si nous avons un garçon qu’il soit circoncis ! Que me conseillez-vous? Pour des raisons de crainte du à la souffrance à l’anesthésie etc je ne suis pas du tout d’accord …. mais que dit notre religion là dessus ?

Il est en effet possible d’épouser un musulman à l’Eglise. Nous avons précisé selon quelles modalités dans certains articles comme https://www.reponses-catholiques.fr/mariage-interconfessionnel-et-interreligieux/ ou https://www.reponses-catholiques.fr/engagement-avec-un-compagnon-musulman/. Le mariage en question n’est pas un mariage sacramentel mais c’est tout de même « une vraie cérémonie ». Ce n’est pas un mariage au rabais.

Ce qui, en revanche, n’est pas du tout une « petite question », c’est bien celle des enfants. Déjà, il nous semble que faire choisir les enfants « à l’âge de raison », est gravement problématique. Car de deux choses l’une :

1° Soit les enfants n’auront eu aucune éducation religieuse. Dans ce cas, comment choisiraient-ils ? Ils n’auront aucun outil de discernement pour le faire. Cela revient, si nous pouvons prendre cette image, à demander à un illettré s’il préfère les romans policiers ou la poésie

2° Soit ils reçoivent une éducation religieuse. Dans ce cas, laquelle ? Les deux ? Mais comment apprendre à des petits enfants avant l’âge de raison des points capitaux de la foi dans les deux religions, frontalement antagonistes. Par exemple :

  • Jésus est Dieu fait homme, mort sur la Croix et ressuscité pour notre Salut / Jésus est un simple prophète qui n’est jamais mort sur la Croix
  • Jésus est Dieu, troisième Personne de la Trinité / Croire en la Trinité est être polythéiste et Jésus n’est qu’un homme
  • Jésus a dit que quiconque viendrait après lui est l’Antéchrist / Mahomet est le « sceau des prophètes »
  • Jésus est venu pour le Salut de tous les hommes / tous les non musulmans iront en Enfer
  • L’Ancien Testament est inspiré par Dieu et s’interprète à la lumière du Nouveau Testament / les Juifs et les chrétiens ont falsifié la Bible
  • Les Saintes Ecritures ont été écrites par des hommes inspirées depuis plusieurs siècles avant Jésus-Christ jusqu’au Ier siècle après J.-C, tandis que le Coran a été écrit au VIIIe siècle / Le Coran est incréé et éternel
  • Tout homme a une liberté de conscience / un musulman qui change de religion est apostat et sera puni de mort (sachant qu’il n’est pas clair si Dieu s’en chargera, pour les musulmans les plus modérés, ou si tout pieux musulman doit s’en charger, pour les plus radicaux)
  • C’est l’Eglise catholique qui a reçu la plénitude du dépôt de la foi / tout pieux musulman doit suivre les 5 piliers de l’Islam
  • Dieu n’est jamais l’auteur du mal et le malheur n’est pas une punition du péché / Tout vient de Dieu, même le mal
  • L’homme est doté du libre-arbitre et doit discerner ses choix libres / Tout est écrit
  • Abraham est sur le point de sacrifier son fils Isaac / son fils Ismaël
  • Un martyr est témoin de sa foi au Christ jusqu’à accepter d’être tué pour y rester fidèle, tout en ne commettant lui-même aucune violence / un « martyr » est un terroriste qui fait mourir des innocents en se suicidant

Passons, pour un petit enfant, sur le fait que nous serons chastes dans le Royaume des Cieux et que les consacrés sont là pour faire signe que le Royaume est déjà là / un pieux musulman aura droit à 72 jeunes filles toujours vierges au Paradis.

Quel gloubi-boulga aura-t-il dans la tête en apprenant des choses aussi violemment contradictoires ? Et si on se contente de lui inculquer des principes moraux tels que « il faut être gentil avec tes parents et tes copain », quel choix pourra-t-il faire ? Même un enfant athée apprend cela. En outre, il n’y a pas besoin d’être Freud pour voir que le malheureux enfant sera pris dans un conflit de loyauté entre son papa et sa maman et qu’il sera forcément très mal.

Mais il y a plus grave. Le couple s’est soi-disant mis d’accord pour ne pas donner de religion à l’enfant dans un premier temps mais il s’agira de tout de même faire circoncire chaque garçon. L’accord est donc vicié et caduc à la base. Ce garçon sera musulman au regard de la loi islamique, point barre. Son père n’a donc d’emblée pas l’intention de respecter cet accord. La lectrice a-t-elle la naïveté de croire que son mari laissera tranquillement ses enfants devenir chrétiens à 7 ans, si l’envie leur prend, sans réagir ? Que le garçon circoncis soit baptisé, que ses filles épousent potentiellement des non musulmans plus tard, ce qui est formellement interdit par l’Islam ? La lectrice croit-elle vraiment qu’elle ne subira jamais de pressions, soit de son mari, soit plus vraisemblablement de sa belle famille, pour devenir elle-même musulmane et que ses enfants le deviennent ?

A l’inverse, et nos articles en référence le rappellent, quand on se marie à l’Eglise, même avec un non-catholique (qui est en outre dans ce cas-ci un non-chrétien), on s’engage à élever ses enfants dans la foi catholique. C’est-à-dire qu’ils doivent être baptisés, catéchisés, recevoir les Sacrements et aller à la messe tous les dimanches. Au minimum. Pourra-t-elle réellement faire cela ? Il semble bien que non. Nous recommandons donc de ne pas se marier si les enfants ne peuvent pas être chrétiens. Nous ne pouvons pas dire autre chose.

Foi des enfants dans un mariage avec un musulman
4.4 (88.33%) 12 votes