Foi catholique, masturbation et pornographie

Je m’intéresse à la foi catholique mais des péchés dits “mortels” me bloquent pour aller plus loin dans la pratique réelle de la foi. Comment arrêter et se convaincre sincèrement que la masturbation et la pornographie est un mal aux yeux de Dieu ? Comment se repentir sincèrement ? Comment regretter pleinement ? Alors que cela fait du “bien” aux sens et au corps.

Tout d’abord, il y a bien des péchés dits « mortels », mais sur le sujet qui préoccupe la question, ce n’est pas au lecteur de décréter quel péché est mortel ou non. Beaucoup de choses dépendent de qui commet le péché et des circonstances : âge de la personne, état psychologique, fréquence et intensité des actes, incitation vis-à-vis d’autres etc. S’il est déjà baptisé catholique (même bébé), que l’auteur de la question aille se confesser. Qu’il soit catholique ou non, qu’il écoute ce que le prêtre dira, même en dehors du cadre du Sacrement.

Une fois ceci précisé, il n’y a pas du tout besoin d’être catholique, ni même chrétien, pour savoir que la pornographie et la masturbation sont des fléaux. Le premier psy venu le dira : addiction, dégradation des relations avec les autres – et en particulier sa femme (ou son mari) – obsessions sexuelles, perte de sommeil etc. Cela peut même provoquer des problèmes de santé physique : le célèbre acteur de films porno Rocco Siffredi a témoigné que sa pratique intense de la masturbation lui a généré des infections urinaires.

Donc pornographie et masturbation sont des maux aux yeux de Dieu parce que sont des maux pour les hommes… Et  le plus souvent pour les femmes. Cela ne fait aucun « bien », jouant sur une satisfaction pulsionnelle éphémère et coupant du véritable amour. Ils traduisent le plus souvent la misère sexuelle de l’individu, sont souvent les reflets d’angoisses et de troubles dans les relations. Et, c’est vrai, ce que la foi catholique nous enseigne, c’est que l’homme est appelé à une plus haute vie que d’être esclave de ses pulsions. Un conjoint qui a une vie de couple aimante et épanouie n’a certainement pas besoin de ces artifices. Quant au célibataire, qu’il sorte voir des amis et chercher l’âme sœur !

Le chrétien n’est pas totalement démuni. Comme nous avons pu l’écrire ailleurs, il peut se prévenir :

  • D’abord et avant tout, avec des mesures de bon sens, comme pratiquer un sport et avoir une bonne hygiène de vie
  • En abandonnant des fréquentations et des amitiés toxiques, des images, des lectures, qui n’apportent rien de bon
  • Par une prière continue et fervente, en particulier par l’intercession de la Vierge Marie (chapelet, neuvaines etc). Elle est assez puissante contre les manquements à la pureté
  • En pratiquant une vie sacramentelle régulière : messe tous les dimanches au minimum, pourquoi pas dans la semaine, confession au moins une fois par mois. A ce propos, même si le pénitent rechute d’une confession sur l’autre, cela ne veut pas dire qu’il ne fait pas un chemin spirituel et que rien ne se passe. Chaque résistance à la tentation sera une petite victoire sur laquelle il s’appuiera pour la suivante
  • Ce qui suppose de relire sa vie avec un accompagnateur spirituel sérieux
  • Si on abandonne des fréquentations et des activités, il vaut mieux s’en trouver d’autres qui font grandir la personne : avec des mouvements tels que ceux que proposent l’Emmanuel, CGE, Even etc ; des activités avec des chrétiens engagés
  • En particulier, tout service de charité qui amène à se mettre au service des plus fragiles. Passer ses vacances d’été comme brancardier à Lourdes, cela met du plomb dans la tête et élargit le cœur. En tous cas, cela évite de se préoccuper un peu trop d’un autre organe
  • Un remède très puissant contre ce genre de problèmes est le jeûne. Disons un peu trivialement que ça calme !

L’auteur de la question est entrain de nous dire qu’il joue sa foi en l’existence d’un Dieu qui gouverne l’univers, sa vie d’homme droite et digne et son salut éternel à la satisfaction de ses pulsions. St Augustin avait eu le même genre de tiraillements. Nous invitons nos lecteurs à prier le Seigneur par l’intercession de ce grand saint, pour qu’Il délivre cette personne de son enfermement.

Foi catholique, masturbation et pornographie
3.8 (75%) 8 votes