Fœtus et bébés décédés non baptisés

L’Eglise enseigne que l’on a qu’une seule vie sur terre, et que cette dernière commence à la conception. Que peut-on dire de la vie post-mortem des bébés et des foetus puisqu’ils ne sont pas baptisés, en ce qui concerne ces derniers ?

On peut dire la même chose que pour toute personne morte : ils attendent la résurrection et ils l’espèrent. Le Pape Benoît XVI a précisé que les « limbes » n’avaient pas d’ancrage en théologie catholique. Les fœtus et bébés n’ont pas de traitement différenciés des autres.

Comme l’explique notre article « Funérailles d’un bébé non baptisé » (https://www.reponses-catholiques.fr/funerailles-dun-bebe-non-baptise/), si les parents avaient l’intention de les baptiser, le principe de « communion de désir » peut-être mobilisé : vouloir un sacrement et être empêché de le recevoir pour une raison de force majeure équivaut au sacrement, tout comme un catéchumène qui décède est considéré comme chrétien même s’il n’est pas baptisé.

Il n’y a pas de raison de douter de la Miséricorde divine.

Fœtus et bébés décédés non baptisés
4 (80%) 9 votes