Faut-il l’accord d’un prêtre pour lancer un groupe de prière?

J’aimerais créer un groupe de prière charismatique à la maison et je voulais savoir s’il me fallait l’accord d’un prêtre ou non. Je me sens appelé depuis quelques mois.

Oui, c’est tout de même nettement préférable. Bien sûr, chacun peut se réunir avec quelques amis pour prier, cela peut se faire spontanément au cours d’un repas, un anniversaire, des retrouvailles après un pèlerinage ou autre. Chacun peut utiliser un livre de prière, un disque (ou une play-list) de chants, jouer d’un instrument spontanément.

Mais s’il s’agit d’un groupe qui doit se réunir avec une certaine régularité, dans la foi catholique, cette démarche doit se faire en Eglise. Et le garant de la foi de l’Eglise au niveau local, c’est le curé. Même pas simplement un prêtre mais bien le curé. Il faut donc qu’il soit averti. Il n’est pas forcément nécessaire qu’il soit présent mais il peut être bon de l’inviter une fois ou l’autre.

En outre, « se sentir appelé », dans la foi catholique, doit toujours être confirmé par l’Eglise. Même les plus grands mystiques tels que Ste Thérèse d’Avila validaient toujours leurs intuitions avec l’autorité ecclésiastique : supérieurs ou l’évêque du lieu. Le diable aussi peut appeler sous les apparences d’une sainte action, afin de dévoyer une bonne inspiration initiale et semer l’hérésie et la zizanie. C’est ce qu’expérimentent tous les groupes hérétiques ou déviants qui ont causé tant de torts à l’Eglise catholique. Personne n’est « berger » (puisque c’est souvent ainsi qu’on appelle le responsable d’un groupe de prière dans le Renouveau charismatique) autoproclamé d’un groupe de fidèles, quel qu’il soit. On voit trop les dérives que cela peut produire dans certains groupes évangéliques extrémistes.

Avoir l’aval du curé rassurera les fidèles et aidera à inscrire le groupe dans la vie paroissiale. Si ce n’est pas le cas, si le groupe est fermé sur lui-même et non ouvert à n’importe quel paroissien (avec les limites spécifiques de groupes à caractère particulier tels que groupes de jeunes, de femmes, de mères etc. Mais les critères d’entrée sont alors clairs et objectifs), alors c’est que l’appel ne vient pas du bon esprit.

En outre, c’est triste à dire mais le Renouveau charismatique reste encore mal compris par certains catholiques. L’accord du curé permettra de déminer d’éventuelles critiques que la spiritualité charismatique suscite toujours : ce sera une proposition reconnue dans la paroisse, pas un groupuscule que certains ne manqueraient pas de qualifier de louche.

Ajoutons que fonder un groupe de prière, c’est déjà avoir une responsabilité dans l’Eglise. Il est par conséquent impératif que le fondateur soit accompagné spirituellement par un accompagnateur sérieux. Autrement, il se met en risque de dérive spirituelle. Encore une fois, l’Esprit Saint appelle, mais toujours avec une dimension communautaire.

Répondre