Faut-il faire tout un plat de l’Adoration eucharistique?

Extraordinaire conseil de ne pas faire tout un plat de l’adoration eucharistique ! Vous a-t-on dit que notre Dieu vomit les tièdes ? Et votre article non seulement préconise mais institutionnalise la tiédeur ! Non, on ne peut pas comparer ce qui n’est pas comparable. Les communautés qui ne pratiquent que peu l’adoration eucharistique vivent une vie de prière à peu près permanente. Cela est très difficile pour les laïcs qui n’iront pas loin sans l’adoration eucharistique. Relisez saint François de Sales : à 20 minutes par jour, c’est le minimum pour que l’âme respire. Il faut 1h par jour d’adoration eucharistique pour que l’âme s’épanouisse. Les Missionnaires de Mère Teresa pratiquent 2h par jour, le curé d’Ars adorait encore plus… L’Eucharistie est la source et le sommet de la vie chrétienne ! Et il ne faut pas en faire tout un plat !! Toutes es apparitions du Sacré-Coeur ont eu lieu devant le saint Sacrement – et il ne faut pas en faire tout un plat ! Encore récemment, le miracle eucharistique de Buenos Aires (1996) a démontré par analyse médicale que l’hostie changée en chair était un morceau de coeur, de coueur souffrant, et de coeur vivant, et il ne faut pas en faire un plat ! Les apparitions de Paray-le-Monial, Besançon, et les apparitions mariales (La Salette, Fatima), et la Fête-Dieu pour demander pardon des manques d’amour, de l’abandon, de l’indifférence dont le Seigneur souffre dans l’Eucharistie, et vous dites qu’il ne faut pas en faire un plat ?? Et tout l’enseignement de saint Jean-Paul II et de saint Pierre-Julien Eymard sur l’adoration – et il ne faut pas en faire un plat ? Savez-vous ce que sainte Thérèse d’Avila écrivait sur les “demi-savants” ? Notre Dieu nous laisse son Coeur, et il ne faut pas en faire tout un plat ??? Voilà bien un propos de pharisien confit dans sa routine ! Redécouvrez à genoux l’amour de Dieu, méditez le message du Sacré-Coeur, y compris dans son étape ultime de Coeur Eucharistique, et précipitez-vous l’adoration ! Une paroisse qui n’adore pas est une paroisse morte ! Un chrétien qui n’adore pas navigue dans les brumes de l’intellect et de l’autosatisfaction. Une oeuvre qui n’est pas bâtie sur l’adoration eucharistique échouera inéluctablement : “sans moi vous ne pouvez rien faire”. Il ne “faut” pas en faire ??? Le verbe “falloir” est en soi révélateur : le devoir peut encore satisfaire à la justice, mais notre Dieu est un Dieu d’amour, et il a soif de notre amour. N’avez-vous donc jamais reçu de grâce devant le Seigneur pour demander s’il “faut” l’adorer ? Moïse dans la Tente de la Rencontre – où Dieu veut se laisser rencontrer par les hommes ! – organisait un culte permanent – et il ne faut pas en faire un plat ! Il est vrai que Dieu nous attend selon notre bon coeur – et vous absolvez tranquillement ceux qui ignoreront leur Dieu qui attend ! A quelle vie les condamnez-vous donc, pauvres malheureux ! Que Dieu vous pardonne, vous ne savez pas ce que vous écrivez.

Ce commentaire par un lecteur qui a choisi pour pseudonyme « Un touriste » illustre tout à fait nos propos sur le fait d’en faire « tout un plat ». Quoique que nous n’aurions jamais cru que le plat soit aussi sidérant. Mais contentons-nous de répondre aux questions, en commençant par la dernière :

1° N’avez-vous donc jamais reçu de grâce devant le Seigneur pour demander s’il “faut” l’adorer ?

Oui, nous avons reçu des grâces pendant des Adorations eucharistiques, c’est pourquoi nous écrivons que « nous ne pouvons donc que la recommander vivement et le plus souvent possible. » Mais nous en avons aussi reçu ailleurs. Le « touriste » n’en a-t-il jamais reçu ailleurs ? Et que dit-il de ceux dont c’est le cas, parmi les plus grands saints ? Par exemple, St Ignace de Loyola au Cardoner, St François d’Assise dans la chapelle désaffectée de San Damiano, ou même le prophète Ezéchiel lorsqu’il voit la Gloire de Dieu quitter le Temple, donc justement se rendre inaccessible ? Car, l’exemple de la Tente de la Rencontre tombe à pic : comment ont fait les Juifs pendant l’Exil à Babylone sans Temple, donc sans Présence réelle ? N’ont-ils pas gardé la foi ?

2° Il ne “faut” pas en faire ??? Le verbe “falloir” est en soi révélateur : le devoir peut encore satisfaire à la justice, mais notre Dieu est un Dieu d’amour, et il a soif de notre amour.

Ah ? Alors pourquoi écrire « Il faut 1h par jour d’adoration eucharistique pour que l’âme s’épanouisse. ». N’est-ce pas se satisfaire de la justice ? Il faut ou il ne faut pas ? Et les ignaciens qui font 1h d’oraison et même 4 ou 5 pendant 30 jours en silence lors des Exercices spirituels, leur âme ne s’épanouit pas ? Ste Marie de l’Incarnation, religieuse de spiritualité ignacienne qui a eu des visions de la Trinité n’a pas l’âme épanouie ?

3° Savez-vous ce que sainte Thérèse d’Avila écrivait sur les “demi-savants” ?

Elle avait bien raison, surtout à propos de ceux qui font la leçon aux autres sans s’aviser que les carmélites font 2h d’oraison par jour mais pas d’adoration. Et elle aurait certainement trouvé ridicule qu’on vienne la mettre en concurrence avec une autre Ste Thérèse, Teresa de Calcutta parce que les unes font 2h d’oraison et les autres 2h d’adoration.

4° Et tout l’enseignement de saint Jean-Paul II et de saint Pierre-Julien Eymard sur l’adoration – et il ne faut pas en faire un plat ?

Nous défions notre touriste de trouver une seule ligne de l’Ecriture et de la Tradition qui oblige à l’Adoration eucharistique. Quant à St Jean-Paul II et St Pierre-Julien Eymard, ils étaient capables d’autres formes de prière, telle que le chapelet ou l’oraison ignacienne lors d’une semaine d’Exercices spirituels

5° Les apparitions de Paray-le-Monial, Besançon, et les apparitions mariales (La Salette, Fatima), et la Fête-Dieu pour demander pardon des manques d’amour, de l’abandon, de l’indifférence dont le Seigneur souffre dans l’Eucharistie, et vous dites qu’il ne faut pas en faire un plat ??

Et bien justement, les apparitions mariales reconnues par l’Eglise ont la plupart, sinon toutes, eu lieu en dehors de la Présence eucharistique. La Vierge a même expliqué qu’elle n’apparaissait pas pendant la messe car elle conduit à Jésus et s’efface quand Il est là. En outre, plusieurs apparitions de Jésus ont eu lieu ailleurs que dans une église, donc en dehors de la Présence eucharistique, par exemple à Thérèse d’Avila, encore elle. Et pour revenir aux apparitions de la Trinité, il est piquant de se référer à St François de Sales (qui s’adressait à des laïcs et savait bien qu’ils n’avaient pas toujours accès au St Sacrement), alors que ce dernier a eu une vision de la Trinité pendant sa messe d’ordination épiscopale, donc pas pendant l’Adoration eucharistique.

6° Vous a-t-on dit que notre Dieu vomit les tièdes ?

Quels tièdes ? Est-il tiède, St Paul, qui a eu une vision du Christ sur le Chemin de Damas, donc certainement pas pendant une Adoration eucharistique ? Tiède, Ezéchiel ? Tiède, St François d’Assise ? Tiède, St Ignace ? Tiède, Ste Thérèse ? Tiède, St François de Sales ? Tiède, Ste Marie de l’Incarnation ? Tiède, Ste Bernadette ?

Quant au miracle eucharistique, son évocation ne manque pas de sel, sachant que nous avons écrit ceci : Miracle eucharistique de Buenos Aires – Réponses catholiques (reponses-catholiques.fr).

Notre Seigneur attend des adorateurs et des priants fraternels entre eux. Pas des touristes.

2.6/5 - (5 votes)

Répondre