Faut-il être pauvre et en mauvaise santé pour être sauvé? (4/8)

4eme question: il est écrit heureux soient les pauvres car ils seront « riches » au Paradis, heureux les aveugles car ils verront Dieu etc …. Le problème c’est que personne ne choisit sa condition humaine. Si avant de naître on m’avait dit « si tu es Pauvre, handicapé et aveugle sur Terre pendant quelques dizaines d’années tu gagneras la vie éternelle au Paradis à côté de Dieu », « si par contre tu nais dans une famille de riches et que tu deviens riches et en bonne santé, tes chances de gagner le paradis sont quasi nulles » alors sans hésiter je choisirais la première condition humaine. Mieux vaut galérer 20-30- 50-80 ans et vivre au Paradis éternellement que vivre dans l’opulence et la luxure la même durée pour finir éternellement en enfer, non ? Or, nous n’avons pas eu ce choix ? Ce n’est donc pas juste car nous ne naissons pas « libres et égaux ». Pire, un bébé qui meurt dans ses premiers jours n’a pas péché et va directement au Paradis, celui qui a vécu jusqu’à 20 ans avec toutes les fautes liées à l’adolescence notamment va en enfer. (4/8)

Il vaut mieux remettre in extenso le texte des Béatitudes (Mt 5, 3-12):

« Heureux les pauvres de cœur, car le royaume des Cieux est à eux.

Heureux ceux qui pleurent, car ils seront consolés.

Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage.

Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés.

Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.

Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu.

Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu.

Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des Cieux est à eux.

Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi.

Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! C’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui vous ont précédés. »

Donc les « pauvres » ne deviennent pas « riches au Paradis », ils reçoivent le Royaume des Cieux, ce n’est pas du tout pareil et le Christ n’évoque personne en termes de richesses. A la rigueur, il serait plus probant de voir que les doux reçoivent la terre en héritage comme un accroissement de richesses. Mais il s’agit des « doux », donc des personnes ayant une attitude particulière et non des « pauvres ». C’est l’indice que Jésus ne raisonne pas du tout en termes socio-économiques.

De même, ce sont les cœurs purs qui voient Dieu, pas du tout les aveugles. A propos des aveugles, il est dit ailleurs (Mt 11, 4-5) : « Jésus leur répondit : ‘Allez annoncer à Jean ce que vous entendez et voyez : les aveugles retrouvent la vue, et les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, et les sourds entendent, les morts ressuscitent, et les pauvres reçoivent la Bonne Nouvelle.’ » Le but, c’est que les aveugles guérissent. Ce n’est pas du tout une condition pour entrer dans le Royaume.

Ensuite, le Christ a effectivement dit qu’il était plus difficile d’entrer dans le Royaume pour un riche. Mais ce n’est pas impossible, certains de ses disciples étaient aisés (on a même parmi eux la femme de l’intendant d’Hérode) et il n’a rien dit de tel pour les gens en bonne santé. Donc écrire que « si par contre tu nais dans une famille de riches et que tu deviens riche et en bonne santé, tes chances de gagner le paradis sont quasi nulles » est complètement faux. Rien, d’ailleurs, n’indique que Jésus ou les disciples n’aient pas été en bonne santé. La vie qu’ils menaient, avec des marches, des veilles, des nuits à la belle étoile, donne plutôt des présomptions pour le contraire.

Il nous semble que nous avons déjà répondu sur la différence d’âge au moment de la mort et l’impact sur le salut : https://www.reponses-catholiques.fr/pourquoi-un-pecheur-de-20-ans-va-en-enfer-et-non-un-repenti-de-30-2-8/. Quant à « toutes les fautes liées à l’adolescence », ce n’est tout de même pas très sérieux. Les péchés mortels sont essentiellement le meurtre, l’apostasie et l’adultère. Si un adolescent est adultère, c’est qu’il a été marié trop tôt, en violant la loi civile dans bien des pays puisqu’il faut être majeur pour se marier. Dans plusieurs pays, ces mariages, quand ils sont catholiques, sont tout simplement considérés comme invalides par manque de maturité par les tribunaux ecclésiastiques.

Nous voulons bien admettre qu’un adolescent peut très bien apostasier et commettre un homicide. Mais il est douteux que ce ne soit pas sans l’influence d’adultes et, si la loi civile traite différemment les crimes et délits des mineurs et majeurs, c’est bien que la sanction ne peut pas être la même et que la responsabilité de la personne ne peut pas être engagée de la même façon. C’est un peu pareil en termes canoniques car la gravité du péché peut être atténuée par les circonstances et le degré de responsabilité. Par exemple, une adolescente qui avorte n’est pas excommuniée car elle n’a pas tous les éléments de discernement et l’autonomie pour ne pas le faire sans pressions et obstacles à garder le bébé. Ce qui n’enlève rien à la gravité du péché d’avortement en soi.

Un mineur peut aussi apostasier mais, là aussi, quelles sont les influences d’adultes, de lectures ou vidéos, quelle éducation religieuse a-t-il reçu ? Il sera surtout important de voir s’il s’obstine dans son erreur une fois adulte.

Bien sûr, un adolescent peut commettre d’autres péchés mortels, comme des entreprises mafieuses ou des trafics à grande échelle. Là aussi sans être manipulé par des adultes, c’est difficile à envisager.

Vue la récurrence des questions sur le lien entre âge et péché, nous conseillons surtout à l’auteur de la question d’aller se confesser pour résoudre tout simplement le problème : dès la Première Communion faite, que ce soit à 7 ans, 20 ans, 30 ans ou 95 ans, le Sacrement de Réconciliation rend la question de l’âge tout simplement hors de propos. S’il n’est pas catholique, c’est le moment de le devenir pour cesser de se tourmenter avec ce genre de questions.

Il peut faire un pas de plus. Revenons, en effet, au riche, né dans une famille riche et en bonne santé. C’est d’abord à ses parents, puis à lui, d’apprendre à vivre une vie frugale et de partage, saine, chaste, sans débordements et en se mettant au service des autres. Il y a des riches en très bonne santé de tous âges dans le scoutisme, le service civique, le bénévolat, le volontariat international, par exemple. Et le Christ l’a dit au jeune homme riche. Celui qui veut augmenter ses chances d’aller au Paradis doit choisir de Le suivre radicalement dans la chasteté, la pauvreté et l’obéissance. Ca s’appelle la vie consacrée. Que l’auteur de la question aille faire un séjour dans un monastère et une bonne part de ses questions tourmentées s’évanouiront d’elles-mêmes.