Faut-il aller à la messe sans communier?

Ne pas communier sans s’être confessé est respectueux mais n’est-ce pas, aussi, perdre un “bienfait” ? Bien évidemment, l’idéal est de se confesser au préalable… Mais si ce n’est pas possible pour une raison X ou Y ? Dans ce cas, est-il aussi “utile” assister à la Messe ?

Comme nous l’avons déjà expliqué dans plusieurs articles, le Kyrie en début de messe permet d’absoudre les péchés dits véniels et permettent donc de communier. A moins d’être en état de péché mortel, le lecteur peut communier chaque dimanche, et même tous les jours s’il le souhaite. A part ce cas (ou si on est arrivé en retard après l’Evangile, mais la question n’est pas là), ne pas communier sous prétexte qu’on ne s’est pas confessé n’est donc en rien respectueux, c’est plutôt un signe inquiétant de dysfonctionnement de la vie chrétienne. Nous avons d’ailleurs fêté en août la St Pie X, le Pape qui encourageait, au contraire, la communion fréquente.

Evidemment, cela n’enlève en rien au fait que la confession régulière, au minimum aux fêtes solennisées, mieux une fois par mois, pourquoi pas chaque semaine, est une nécessité dans la vie spirituelle.

Ensuite, un catholique « n’assiste » pas à l’eucharistie, il y participe. La messe est un sacrement, pas un spectacle. Quant à considérer qu’il n’est pas nécessaire d’y aller, qu’on communie ou non, il n’y a pas besoin d’être un grand maitre spirituel pour discerner que ce n’est certainement pas une inspiration du bon esprit. Tout ce qui éloigne de la prière, de la charité et des sacrements ne vient pas de Dieu.

Faut-il aller à la messe sans communier?
2.7 (53.33%) 3 votes