Etudie-t-on encore le latin en séminaire?

Le latin est-il toujours enseigné au séminaire?

Oui, oui, même si une actualité liturgique agitée en ferait douter, le latin est toujours enseigné au séminaire, du moins un minimum.

C’est un peu différent dans les facultés catholiques, qui délivrent des diplômes canoniques. Certaines prennent en compte les années de latin étudiées éventuellement au lycée, pour en dispenser les étudiants. En effet, les cursus pour un baccalauréat canonique de théologie (le premier cycle) durent 5 ans, car ils incluent 40% de philosophie pour atteindre un niveau équivalent à la licence dans une faculté profane. Ils exigent d’étudier au moins un an deux des trois langues que sont le latin, le grec, l’hébreu. Le grec et l’hébreu étant indispensables pour les études bibliques, les étudiants ayant fait du latin au lycée valident cette langue et peuvent se consacrer aux deux autres. Ils n’ont donc pas forcément un niveau extraordinaire en latin.

Si l’étudiant n’a pas jamais fait de latin au lycée, il doit en faire au moins un an en université. C’est alors le plus souvent l’hébreu qui est sacrifié. De même, ceux qui veulent se spécialiser en patristique (étude des Pères de l’Eglise) doivent maîtriser le latin pour analyser les textes de St Augustin et les autres Pères latins. Idem pour ceux qui se spécialisent en liturgie.

Nous apportons ces précisions car certains prêtres, surtout les scolastiques religieux ou membres de certains mouvements comme le Chemin Neuf, étudient au moins en partie dans les universités canoniques plutôt qu’en séminaire. La formation en séminaire n’est pas le tout de la formation des prêtres.

Il en résulte que tous les prêtres ont au moins un niveau minimal en latin. De même pour les autres étudiants diplômés en théologie, consacrées ou laïcs.

Répondre