Etoile de mer

Sur Réponses catholiques, l’on apprend que la sexualité se borne à l’étoile de mer et au missionnaire. C’est quand même fabuleux, de mettre en parallèle l’amour du prochain, la Passion du Christ, et des pratiques sexuelles dans un fourre-tout moralisateur sans queue ni tête, un rapport aussi pathologique à ces questions sexuelles pousse sérieusement à s’interroger sur les manques des auteurs de ce site. Quelle est l’importance véritable ? Que le rapport soit fécondant, ultimement. Mais ça, Réponses catholiques, ça vous dépasse !

Cette réaction à notre article https://www.reponses-catholiques.fr/catholicisme-pratiques-sexuelles-et-amour-de-dieu-et-du-prochain/ comporte un point d’interrogation qui laisse entendre qu’il y a une question, donc nous tentons une réponse.

Tout d’abord, nous avons bien parlé de « missionnaire » mais jamais « d’étoile de mer ». Donc, avant d’accuser les autres de pathologie, nous recommandons à nos lecteurs la prudence. S’ils inventent des propos que leur interlocuteur n’a jamais tenus, ils prennent le risque de se prendre en boomerang un diagnostic de pathologie hallucinatoire qui les concerne, eux. Quant à parler de « manques » des autres, cela relève surtout d’un autre manque de prudence. Quand quelqu’un éprouve un manque, il cherche à obtenir ce qu’il désire. En quoi avons-nous fait cela ? Sans être Freud, attribuer aux autres des « manques » avec autant de hargne pose, au minimum, une question psychanalytique intéressante sur les frustrations de cette personne.

Si la fécondité de la sexualité nous « dépasse », nous suggérons humblement à nos lecteurs de faire comme nous : de se former à la Théologie du corps de St Jean-Paul II, qui fait autorité en matière de morale sexuelle dans l’Eglise catholique. Si le lecteur y voit la moindre promotion des pratiques dont il est question ici, qu’il nous le signale. D’ailleurs, nous prions l’auteur de la question de nous faire connaître un texte quelconque de l’Ecriture ou du Magistère qui les recommanderait.

Sur le fond, oui, nous demandons si ces pratiques sont tant une manière de manifester  l’amour du prochain que ça.  C’est-à-dire l’amour oblatif dont le Christ a aimé les hommes et dont St Paul parle. Oui, est-ce pour cela que le Christ est mort sur la Croix ? Que le lecteur sincère fasse l’exercice de méditation que nous avons recommandé.

Et tant qu’à parler d’étoile de mer, que ce même lecteur prie le Stella Maris.

Etoile de mer
3 (60%) 10 votes