Est-il moral d’investir dans les bitcoins?

Est-il moral d’investir dans le bitcoin ? Cette “crypto-monnaie” et la technologie blockchain alimentent pas mal de fantasmes, et c’est une question éminemment politique et complexe, j’en ai conscience. Dans une optique d’investir dans une valeur refuge devant la perte de valeur effective et potentielle des monnaies des états (production massive de nouvelle monnaie et perte de l’épargne, petit à petit), je vois ça comme une possibilité intéressante (nombre limité de bitcoin). Mais doit-on également voir d’un mauvais œil le fait que cet outil soit également un objet de pure spéculation ?

C’est une question compliquée car elle a des implications partant dans différentes directions et elle porte sur des sujets innovants. Il n’est pas sûr que le Magistère de l’Eglise ait une position tranchée. Cependant, à notre sens, les sujets de blockchain et d’intelligence artificielle sont un peu différents et nous ne les traiterons pas ici.

Sur le thème spécifique des bitcoins, nous faisons remarquer que c’est une « monnaie » hautement spéculative, très fluctuante et sans aucun mécanisme de régulation, tels que ceux qu’ont les grandes devises. On peut gagner beaucoup avec mais perdre encore plus. Certaines banques centrales soupçonnent le système d’être similaire à de la vente pyramidale, avec le risque d’effondrement lié. Il n’est pas sûr, sur le plan strictement économique, que ce soit une si bonne idée sur le long-terme d’investir dans cette crypto-monnaie.

Nous admettons cependant que cet aspect n’est pas de la compétence de notre site. Recentrons donc sur les enjeux éthiques, qui sont variés :

  • Effectivement, la Doctrine sociale de l’Eglise n’accepte pas, normalement, la spéculation sans aucune prise sur l’économie réelle. Le christianisme est une religion de l’Incarnation et les flux financiers doivent correspondre à une activité réelle. L’enrichissement sans cause est problématique. C’est une des raisons qui fait que les consacrés renoncent aux jeux de hasard et doivent même en refuser les gains si on leur en fait don
  • Battre monnaie est normalement l’apanage des Etats, afin justement, de limiter des captations de richesses, des spéculations et la montée en puissance d’acteurs privés qui pourraient soumettre le politique et la loi commune. La création de monnaies non émises par les Etats ne peut que saper la cohésion nationale et avoir un impact sur la paix en fonction d’intérêts privés
  • Les bitcoins échappent à la régulation publique, leur gouvernance n’est pas claire (on n’en connait même pas la véritable identité du mythique fondateur) et il est clair qu’ils financent des activités criminelles

Le monde de la net-économie a fait émerger des géants, surtout les GAFAM (pour Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft), mais aussi Twitter et des groupes chinois, tel Alibaba, ou autres. L’actualité montre que ces sociétés ont un impact pas toujours positif sur la démocratie et les libertés publiques. Il peut être risqué de renforcer ce genre d’acteurs. Par exemple Facebook a lancé sa propre monnaie concurrente du bitcoin (le Libra). Qui sait qui contrôlera ces flux de crypto-monnaies à terme ?