Eau et divinisation

Je viens de lire votre article https://www.reponses-catholiques.fr/eau-dans-le-vin-de-messe/ Je reprends deux phrases : « Pour les orientaux elle signifie les deux natures du Christ, l’eau de son humanité étant jointe au vin de sa divinité. Chez les latins, elle exprime davantage l’union de l’Eglise au sacrifice du Christ. La messe est en effet le sacrifice de toute l’Eglise et cette petite goutte d’eau dans le calice : c’est nous ! ” ; “Comme cette eau se mêle au vin pour le sacrement de l’Alliance, puissions-nous être unis à la divinité de Celui qui a pris notre humanité. ” Cette phrase de la Messe n’exprime-t-elle pas seulement le désir d’être unis à la Divinité de Jésus-Christ ? Dans la première phrase, il est dit “l’eau c’est nous”, mais lors de la consécration du calice il est bien dit  “le Sang du Christ”. Comment comprendre ? Ce n’est donc plus seulement le Sang du Christ ? Et lorsque le fidèle communie sous les deux espèces, l’Hostie est le Corps et le Sang du Seigneur Jésus-Christ, il communie comme le prêtre, deux fois au Sang du Christ ?

Pour avoir le désir d’être uni à la divinité du Christ, il faut bien le manifester et que Lui et nous soient unis d’une manière ou d’une autre. L’ajout d’eau est donc la manière concrète de le manifester : l’eau s’ajoute à ce qui sera le Précieux Sang.

Le fait d’ajouter de l’eau n’empêche pas le vin de rester du vin et par conséquent, après la consécration, le Sang du Christ.

Nous n’avons pas compris la dernière question : pourquoi le fait de communier sous les deux espèces serait communier deux fois au Sang du Christ? En outre, le prêtre ne communie pas deux fois au Sang du Christ.

 

Eau et divinisation
4.7 (93.33%) 3 votes