Donner à son enfant un nom de l’Ancien Testament?

J’ai appelé mon fils “Samuel”, comme le Samuel de l’ancien testament. Peut-on dire “saint Samuel”? Ma compréhension est qu’étant de la période avant la venue du Christ, on ne peut pas parler de “saint Samuel”. Or, sur le site de la CEF, on peut lire : https://nominis.cef.fr/contenus/saint/1709/Saint-Samuel.html “Site de la Bible liturgique Commémoraison de saint Samuel, prophète, vers 1030 avant le Christ. Tout jeune enfant, il fut appelé par Dieu, puis exerça les fonctions de juge en Israël; sur l’ordre de Dieu, il donna l’onction à Saül comme roi sur le peuple, mais par la suite, quand Dieu eut rejeté Saül en raison de son infidélité, il donna l’onction royale à David, qui fut l’ancêtre du Christ. Martyrologe romain.

C’est bien de ce Samuel-là dont il est question. Les patriarches (et matriarches), prophètes et deux rois de l’Ancien Testament et au moins une reine, Esther, ou encore d’autres personnages comme Judith sont en effet considérés comme des saints par l’Eglise catholique. C’est le cas d’Abraham, de Moïse, de David ou Salomon, par exemple. Ils ont même normalement une date de fête, même si elle est rarement effectivement célébrée.

Le cas le plus marquant reste celui d’Elie. Ce prophète de l’Ancien Testament est considéré comme le fondateur de l’Ordre du Carmel, qui est né au moment des croisades sur le Mont Carmel, où Elie avait effectué le sacrifice contre les prophètes de Baal (1 Rois 18, 1-46). Il est bien vénéré au sein de la famille carmélitaine, hommes et femmes, comme « St Elie ».

Donc c’est une très bonne chose que d’appeler son enfant « Samuel », sachant que l’Eglise demande à des parents catholiques de donner le nom d’un saint patron – ou au moins un dérivé – à leur enfant, plutôt qu’un des prénoms extravagants qui pullulent de nos jours. Avec la Bible en plus du martyrologe des saints chrétiens ensuite, les idées de prénoms sont inépuisables.