Dispersion des cendres, deuil et résurrection

Je suis catholique pratiquante mais je souhaite être incinérée et que mes cendres soient dispersées dans la mer. Quelle est la position de l’Eglise sur le sujet. Qu’en est-il alors de la résurrection ?

Nous ne pouvons que répondre que cela nous semble une très mauvaise idée. Certes, comme le dit St Augustin, un corps qui a brulé pourra ressusciter, et le fait d’être incinéré n’est plus condamné par l’Eglise. Mais ce n’est clairement pas un signe de foi en la résurrection, comme l’explique notre article « Incinération et résurrection de la chair » (https://www.reponses-catholiques.fr/incineration-et-resurrection-de-la-chair/).

Sur le plan anthropologique, strictement humain, cet article rappelle à quel point une crémation est traumatisante pour ceux qui y assistent. Quant à la dispersion des cendres, plusieurs psychologues expliquent que le fait de ne pas pouvoir se recueillir devant une tombe, ou au minimum un colombarium, est un grave obstacle au travail de deuil. C’est donc la dernière des choses à faire.

Dispersion des cendres, deuil et résurrection
4 (80%) 11 votes