Dieu existe-t-Il? Approche biblique et historique (2/4)

Dieu existe ? Et Marie était elle parfaite ? Quelle preuve avons-nous ? Approche historique et biblique (2/4)

Les discussions métaphysiques de l’article précédent tournent rapidement en rond car elles restent très abstraites. On peut peut-être arriver à la conclusion d’un Dieu créateur. Mais une fois ceci dit, de quel Dieu s’agit-il ? Et quel est son rapport avec nous ? La foi chrétienne nous enseigne que non seulement un Dieu existe, mais qu’Il est un Dieu qui parle et agit dans l’Histoire.

Toute la Bible est la révélation de Dieu aux hommes, ce qu’ils n’auraient pu appréhender par leur seule raison. Descartes, d’ailleurs, postule au début des Méditations métaphysiques qu’il laissera de côté ce qui est du domaine de la Révélation mais s’en tiendra à ce que sa raison peut connaître avec certitude ; Et s’il estime démontrer l’existence de Dieu dans la troisième méditation, le résultat est pauvre. Il ne peut en dire beaucoup plus.

Son contemporain Pascal n’a pas de mots assez durs pour fustiger ce type d’approche. Pour lui, spéculer sur « le Dieu des philosophes », c’est passer à côté de l’expérience du divin. Les « preuves » de l’existence de Dieu, selon lui, sont les prophéties et les miracles, c’est-à-dire le contenu de la Bible. Car, de fait, toutes les prophéties de l’Ancien Testament sont accomplies en Jésus Christ, c’est ce que révèle le Nouveau Testament. Ses miracles ont eu des témoins attestés dans les Evangiles et le miracle suprême qui nous parle du Dernier Jour, sa résurrection, a aussi été confirmée par des témoins qui l’ont vu ressuscité.

Bien sûr, de nombreux athées, ou simplement sceptiques, diront que la Bible n’est qu’un tissu de mythes ; que Jésus n’a jamais existé, pas plus que David ou d’autres personnages ; ou qu’Il a existé mais n’a rien à voir avec le personnage des Evangiles etc. On sait maintenant que ces assertions n’ont rien de scientifique. En effet :

– Elles ne tiennent pas compte des niveaux de lecture de la Bible qu’il faut avoir, ni de ses genres littéraires (cf. l’article https://www.reponses-catholiques.fr/violence-dans-la-bible-et-sens-des-ecritures/ pour les 4 niveaux de lecture de l’Ecriture)

– Elles ne tiennent pas compte de la recherche exégétique et archéologique. On a maintenant la preuve de l’existence de David et l’existence de Jésus est recoupée par différentes sources, chrétiennes ou non. Plus les événements sont récents, plus ils sont attestés historiquement. Robert Hutchison, par exemple, a publié récemment une Enquête sur le Jésus historique qui met à mal toutes les théories sceptiques qui trainent depuis le XIXe siècle : les Evangiles sont bien plus fiables historiquement que les écrits de leurs détracteurs.

Bref, un livre que les croyants considèrent comme la Parole de Dieu annonce des prophéties qui se réalisent, parlent d’un Dieu qui fait des miracles – et des miracles arrivent effectivement, y compris de nos jours –  et qui se donne à voir en homme. Ce même homme annonce le Royaume de Dieu et a une vie en totale cohérence avec ce qu’il dit. Il a pouvoir sur les éléments et sur la mort. Or, créer de l’être et de la vie à partir du néant et de ce qui est mort, c’est philosophiquement un attribut de Dieu, depuis que ce mode de pensée existe.

Dieu existe-t-Il? Approche biblique et historique (2/4)
3.3 (65.71%) 7 votes