Dévotion à Marie obligatoire?

J’ai besoin de vos lumières pour trancher (si possible) un débat entre catholiques: quand on est catholique est-on “obligé” de vouer un culte à la Sainte Vierge ? Je m’explique: sans remettre en question les dogmes mariaux (passibles d’excommunication), peut-on dire que nous préférons prier directement Jésus ou lire la Bible à la place d’un chapelet ? (pas besoin de me dire que je manquerais beaucoup, c’est une question d’ordre canonique et théologique, pas de spiritualité)

Une façon directe, mais limitée, de répondre à la question serait de dire qu’aucune dévotion privée n’est « obligée » et qu’on n’est donc pas obligé de prier le chapelet ou, plus largement, à l’intercession de la Vierge Marie dans ses prières personnelles.

Ceci dit, le lecteur qui refuse de prier à l’intercession de Marie est dans une position intenable s’il prétend être catholique. Et cela, dès qu’il ira à la messe qui est, rappelons-le, « la source et le sommet de la vie chrétienne ». En effet, certaines prières eucharistiques contiennent une intercession par Marie, par St Joseph (depuis Benoit XVI) et tous les saints, nommés ou non. Donc, de facto, tous les membres de l’assemblée prient par Marie.

Ensuite, plusieurs fêtes liturgiques sont dédiées à Marie, Notre Dame de ceci ou de cela. Il est très courant de chanter un « Je vous salue Marie » à la fin d’une messe, même ordinaire. Que va faire le lecteur ? Il ne va pas chanter ? Mais la messe n’est pas à la carte et le fidèle doit y participer – sur le fond et la forme – depuis le chant d’entrée jusqu’à la procession de sortie.

De même, la Liturgie des Heures contient des prières de et à Marie, comme le Magnificat aux vêpres, le Salve Regina ou le Regina Caeli à Complies. Comme dans l’exemple précédent, le lecteur qui participe à un office, même si c’est occasionnel, doit bien les chanter ou être en communion avec le chant s’il ne le connait pas… Sauf à être là en touriste.

« Pas besoin de me dire que je manquerais beaucoup, c’est une question d’ordre canonique et théologique, pas de spiritualité ». Posons le problème autrement, car voilà qui pose sérieusement question. C’est cliver des disciplines sans en comprendre l’essence et la signification. St Thomas d’Aquin ne disait-il pas que « la théologie commence à genou et se termine à genou » ? Que veut dire une théologie, ou un droit canonique sans prière ? Rien de catholique. La vie spirituelle n’est pas une option, elle est le cœur de toute vie chrétienne, qui est de suivre le Christ, pas des concepts ou des règles.

« Prier directement Jésus ou lire la Bible ? ». Mais quand Jésus Lui-même nous donne Marie comme mère à la Croix en Jn 19, comment prétendre le prier sans l’écouter sur un point aussi capital ? Lire la Bible ? Quand le texte du jour est l’Annonciation ou les Noces de Cana, comment l’orant va-t-il le méditer ? Va-t-il évacuer Marie de la scène ?

Ensuite, parler d’ « obligation », d’ « excommunication » nous semble une approche au minimum légaliste qui passe à côté de l’essence de la foi catholique. Où est la rencontre avec le Christ, que sa mère nous donne ?

Le lecteur pourra, à l’inverse, se souvenir des chrétiens japonais que le film Silence a fait revivre. Ces gens ont affronté des persécutions épouvantables et ont gardé clandestinement la foi catholique, sans prêtres, durant 250 ans. Ils cachaient des statues de Vierges et en faisaient croire à leurs persécuteurs que c’étaient des Bouddha Kuan Yin. Ils ont reconnu que les missionnaires qui sont revenus au XIXe siècle partageaient leur foi quand ils ont vu leur dévotion à Marie.

Dévotion à Marie obligatoire?
4.7 (93.33%) 3 votes