Création et évolution

Question: quelle est position de l’Eglise sur le théorie de l’évolution? Fait-elle partie du plan de Dieu, est-elle continue ou accélérée par l’intervention divine en vue de la création de l’homme moderne dit homo sapiens ?

Il faut bien distinguer deux plans dans cette question. Le premier est le plan scientifique. On peut constater, dans ce domaine, que toutes les espèces créées n’ont pas été créées telles que nous les connaissons aujourd’hui et que certaines ont disparu. C’est-à-dire qu’il existe (ou qu’il a existé) une forme d’évolution.

Le second plan est le plan théologique. De ce point de vue, la foi nous enseigne que Dieu seul peut créer à partir de rien: tout a été créé par Lui. Par ailleurs, la foi nous enseigne également que Dieu a créé spécifiquement un couple d’êtres humains, dont nous descendons tous, et de qui nous avons hérité, avec notre humanité, le péché originel.

Contrairement à ce qu’on a longtemps cru, la foi en la Création n’exige nullement de croire aux théories fixistes: le premier couple humain pourrait être matériellement le produit de l’évolution de primates; cela n’empêcherait pas qu’il aurait été créé comme couple d’êtres humains par une intervention spéciale de Dieu. En d’autres termes, on peut fort bien imaginer que l’âme et le corps ont suivi deux “processus” créateurs différents. Analogiquement, c’est la même chose qui se passe aujourd’hui pour la procréation: Dieu intervient Lui-même pour insuffler l’âme dans le corps du petit embryon. Les parents en sont incapables. Alors que, du point de vue charnel, les parents jouent un rôle évident et transmettent leur patrimoine génétique et bien d’autres caractéristiques à leur enfant (même si c’est Dieu qui le crée).

L’Eglise ne croit donc rien sur les théories de l’évolution. Elle rejette celles qui sont incompatibles avec la foi (comme le matérialisme darwiniste, qui est d’ailleurs rejeté aussi par l’immense majorité des scientifiques), mais elle ne conteste pas l’évolution comme telle. Au contraire, au cours des dernières décennies, le Magistère a plutôt laissé entendre que cette évolution était, sinon certaine, du moins probable. Mais l’Eglise se garde bien d’entrer dans un champ qui ne relève pas de sa compétence: le Magistère ne peut pas contester une théorie scientifique avec autorité. Il peut simplement rappeler qu’une théorie repose sur des hypothèses (ce que les scientifiques oublient parfois…) et que ces hypothèses méritent donc d’être vérifiées avant de présenter la théorie comme certaine. Et il peut (il doit, même) dire quand une théorie s’oppose frontalement à la foi.

Nous sommes, de toute façon, certains que la vérité scientifique ne peut s’opposer à la vérité théologique. Soit nous avons trop fortement lié notre connaissance théologique à l’état de nos connaissances scientifiques et une avancée scientifique nous force à approfondir notre théologie. Soit, au contraire, nous avons transformé des hypothèses scientifiques en certitudes et la résistance du Magistère nous conduit à affiner la théorie scientifique (quand ce ne sont pas les autres scientifiques qui invalident notre théorie).

Pour ce qui me concerne, j’aurais tendance à pense que Dieu s’est servi de l’évolution pour faire progresser les primates jusqu’à l’Homo sapiens. Mais ce n’est pas une certitude, une simple hypothèse.

Création et évolution
4.25 (85%) 4 votes