Confession de concubinage et péchés répétitifs

Le concubinage confessé est-il pardonné? La personne peut-elle aller communier? Les péchés répétitifs sont-ils pardonnés s’ils sont confessés régulièrement?

Le concubinage confessé est pardonné, de façon générale dans la mesure où il y est mis fin. Soit que les concubins rompent, soit qu’ils s’engagent dans un projet de mariage. Le confesseur discernera cependant les situations particulières, par exemple le bien des enfants s’il y en a, ou un projet de mariage en cours. Ainsi, les néophytes venant d’être baptisés pourront souvent être accompagnés par la vie sacramentelle s’ils s’engagent dans un temps raisonnablement court dans une préparation au mariage.

Une personne vivant des relations sexuelles avec quiconque ne soit pas son mari ou sa femme ne peut normalement pas aller communier. Cela inclut les situations d’adultère – et donc des divorcés-remariés – de concubinage équivalent à une vie maritale, de relations plus passagères, de relations homosexuelles – y compris avec son prétendu conjoint au sens de l’imitation du mariage issue de la Loi Taubira – de relations avec une personne mariée ou consacrée même si on ne l’est pas soi-même etc.

Ceci dit, encore une fois, c’est aussi le rôle du confesseur de faire le discernement nécessaire sur les circonstances ou les intentions. Nous recommandons aux personnes dans ces situations de consulter donc un prêtre ou un accompagnateur spirituel bien formé qui pourra, au minimum, convenablement les conseiller.

Plus largement, les péchés répétitifs sont pardonnés, dans la mesure où le confesseur identifie :

– une contrition, c’est-à-dire le repentir par rapport à ce péché

– au minimum une attrition, la conscience qu’il s’agit bien d’un péché

– une volonté sincère, d’en sortir, si fragile soit-elle.

Si le confesseur ne discerne pas une réelle volonté d’abandonner ce péché, si difficile que ce soit, il peut arriver qu’il refuse l’absolution. Ce qui n’est pas la même chose qu’une personne qui désire réellement quitter son péché mais rechute plus tard. D’une fois sur l’autre, ce peut être le cas si le confesseur voit qu’aucune démarche n’est faite pour remédier à la situation.

Confession de concubinage et péchés répétitifs
3 (60%) 2 votes