Communion et concubinage

Je suis catholique, pratiquante, célibataire, sans enfant, et j’essaie désespérément d’avoir une réponse à une question qui me préoccupe…Voilà : j’ai une amie qui communie presque tous les jours. Elle est divorcée…Mais surtout elle vit en concubinage depuis plus de 15 ans ! Je lui ai dit qu’elle ne devait pas communier, je crois. Elle s’est fâchée. Les prêtres de la Paroisse ne disent rien. Cela me choque. Qui a raison : moi ou elle ? Ils ne sont peut-être pas au courant.  Je voulais avoir votre avis.

C’est en effet paradoxal d’aller à la messe presque tous les jours et d’être infidèle à l’Evangile et à l’Enseignement de l’Eglise sur un point aussi capital. Car, les Actes des Apôtres nous le rappellent au chapitre 15, les chrétiens doivent s’abstenir des unions illégitimes (verset 20), tout comme St Paul n’a pas de mots assez durs pour critiquer la porneia (terme qui a donné « pornographie) en 1 Co 7, 3 : « Toutefois, pour éviter toute immoralité sexuelle, que chaque homme ait sa femme et que chaque femme ait son mari. » Et, d’après les éléments que la question nous donne, il est clair qu’elle ne devrait pas communier.

Les prêtres de la paroisse sont-ils au courant ? On ne sait pas. Cependant, ce n’est pas forcément à l’auteur de la question de les informer. De plus, elle s’est exprimée auprès de cette personne. Elle a donc fait acte de vérité et c’est à son amie de faire davantage la vérité en elle. Sortir de cette situation pourrait se faire de différentes manières. A-t-elle tenté une procédure de nullité de son mariage ? Son concubin est-il en état de se marier à l’Eglise ?

Si le sujet revient dans la conversation sur un mode plus apaisé (si la Providence donne l’occasion d’en reparler, sans le forcer à tout prix), c’est plutôt en suggérant des pistes pour sortir de cette situation « par le haut » que cette amie pourra être aidée. Ce peut-être par exemple en évoquant un parcours de ce type ou en laissant trainer un tract à ce propos :  https://asaintnicolas.com/vie-paroissiale/parcours-divorces-remaries/. Mais, pour conclure, il est important de garder le lien avec elle, tout en étant sans complaisance sur son état de vie.

Communion et concubinage
2.8 (56%) 10 votes