Communier sans se confesser au déconfinement?

Après ce long temps de confinement, ma dernière confession date un peu. Dimanche prochain, je retourne à la messe à l’Eglise pour la 1ère fois et j’aurai sans doute la possibilité de communier. Ne pouvant pas me confesser avant, me sera-t-il permis de communier si j’ai la ferme intention de me confesser dès que cela me sera possible ?

Le Pape François avait appelé tous les catholiques ne pouvant se confesser pendant le confinement (rappelons qu’à un moment, la moitié de l’humanité a été confinée) pouvait faire une « confession spirituelle » au même titre que la communion spirituelle qui leur était la seule possible. Il s’agissait de faire un examen de conscience approfondi et de réciter son acte de contrition en s’engageant auprès du Seigneur à se confesser dès que possible. La solution qu’envisage la question implique donc d’avoir fait cette démarche pendant le confinement.

De fait, après un temps aussi long sans Eucharistie et sans avoir pu se confesser pour Pâques pour la plupart d’entre nous, il est important de se confesser avant de communier à sa première messe déconfinée. Si ce n’est vraiment pas possible comme dans la question, il nous semble que le mieux est de communier en s’engageant à se confesser rapidement. En général, les canonistes recommandent dans la semaine.