Comment prier ?

Lorsque surgit cette question, il faut penser qu’elle n’est pas anodine. Elle manifeste, qu’on le veuille ou non, un élan intérieur qui nous pousse vers un acte qui n’est ni naturel ni évident. Nous parlerions dans le langage chrétien d’une grâce.

La réponse est toute simple. Pour prier, il faut simplement reprendre les mots même que Jésus a donné à ses disciples dans l’Évangile (Mt ou Lc) : « Notre Père, … » lorsqu’ils ont posé la même question. Disons-les en français, en latin, comme on voudra, mais « disons-les » au sens fort du mot.

C’est-à-dire qu’ils seront dit avec attention, en tentant, paisiblement et humblement, de s’accorder intérieurement avec leur sens. Une bonne pédagogie voudra qu’on se tienne dans un lieu favorable à cette démarche et dans une attitude qui la favorise autant que possible.

Et après ? Et bien, il faut être patient, comme dans toute relation. Il faut découvrir celui avec lequel on s’entretient. Il faut lui laisser le temps de se découvrir. Il faut s’ouvrir soi-même.

Parfois éléments peuvent changer. On peut s’appuyer sur d’autres textes de la Sainte Écriture, sur des prières traditionnelles ou se laisser guider dans un silence plus prolongé. C’est le mystère et la richesse de la prière.

Une dernière chose : ne pas se décourager, ne pas se fier aux impressions parfois confuses ou aux silences prolongés. Dieu œuvre en nous. Sa grâce ne s’interrompt jamais. On le voir rien de difficile ou de compliqué. C’est ainsi que l’on prie.

Abbé Hervé Courcelle Labrousse

Comment prier ?
5 (100%) 1 vote