Colère de Dieu et don d’organe

Depuis déjà quelques temps, le don d’organe est automatique au décès d’une personne sauf si elle est inscrite au registre national de refus ; ma question est la suivante : j’ai l’intention de m’inscrire sur ce registre, mais je crains que Dieu soit en colère contre moi si je le fais. Pensez-vous qu’il le sera ? Ne considérerait-il pas ça comme égoïste de ma part ?

On sait depuis des interventions du Pape Benoît XVI que l’Eglise encourage le don d’organe (cf “Don d’organe”: https://www.reponses-catholiques.fr/don-dorganes/), mais à condition que ce soit avec le consentement éclairé du donneur ou de sa famille, et que ce soit un acte volontaire. Ce n’est donc pas une obligation non plus et, en même temps, l’Eglise rappelle l’intégrité et l’indisponibilité du corps humain.

Le lecteur peut par conséquent considérer que le don d’organe automatique est une violation de cette liberté. Ou pas. Donc on ne voit pas trop ce que la colère de Dieu vient faire là-dedans.

Nous en profitons pour rappeler que le jansénisme a été déclaré comme une hérésie depuis quatre siècle et qu’il faut se méfier des fausses images de Dieu. En revanche, choisir ou non de donner ses organes est une décision engageante. C’est un vrai discernement spirituel, idéalement avec un accompagnateur spirituel bien formé et sérieux, qui permet de le faire, plutôt que de spéculer sur une hypothétique colère de Dieu.

 

 

Colère de Dieu et don d’organe
4.8 (96.67%) 6 votes