Carême des musulmans, ramadan des chrétiens?

On dit parfois que le carême est “ le ramadan des chrétiens ”. M. l’abbé O’Mahony se trompe. Non, l’on ne se dit jamais ‘ . . . parfois que le carême est “ le ramadan des chrétiens ” ’. Pas du tout, la réalité est que « on dit parfois que le ramadan des musulmans est le carême des chrétiens”. Pourquoi cherche-t-on une fausse équivalence morale entre notre Foi et l’Islam ?

La question fait sans doute allusion à une communication d’un abbé O’Mahony intitulée « Le carême, ça sert à quoi ? »  et relayée par des publications du diocèse d’Orléans. Il s’agit d’une explication du carême chrétien et en quoi, justement, il n’est pas le ramadan : http://www.orleans.catholique.fr/plus/pour-aller-plus-loin/2283-careme-ca-sert-a-quoi

Il est vrai que des personnes non musulmanes, et parfois chrétiennes, ont commencé par appeler le carême le « ramadan des chrétiens » pour expliquer ce que c’était aux musulmans. Puis, la déchristianisation se faisant plus forte, même des non musulmans comprennent mieux cette expression que l’appellation « carême » tout court. A noter que l’inverse a existé : dans les années 70-80, par exemple, nous avons pu entendre des musulmans parler du « carême » à propos du ramadan, lorsqu’ils s’exprimaient en français vis-à-vis de personnes chrétiennes. Si ce retournement a eu lieu, c’est parce que des musulmans pratiquent le ramadan et le disent, tandis que la plupart des catholiques ne le pratiquent plus ou ne le disent pas.

Toute analogie a des limites mais elle peut aider à comprendre : des Juifs peuvent aussi appeler « communion » une bar mitsva, lorsqu’ils s’adressent à des chrétiens. Ce n’est pas exact non plus mais permet d’expliquer. Le problème, c’est lorsque ce genre de formulation devient une colonisation idéologique qui tord la foi chrétienne. Que des personnes non musulmanes parlent de « ramadan des chrétiens », voilà qui devrait faire réagir tout chrétien.

Nous invitons le lecteur à lire la méditation du P. O’Mahony sur le sens du carême. Par ailleurs, la meilleure façon d’éviter des expressions hasardeuses et mettant l’Islam au premier plan, c’est :

1)    de pratiquer le carême, sous une forme ou une autre : jeûne alimentaire ou digital (par exemple, pas de Facebook ou Twitter pendant le carême,ne pas manger un repas, pas d’alcool, bol de riz et/ou pas de viande les vendredis etc), geste de solidarité (c’est le moment de donner du temps ou de l’argent), temps de prières (aller à la messe plus souvent, aux vêpres etc)

2)    d’en parler à la cantine, avec ses amis, en famille

3)    pourquoi pas d’inviter des musulmans désirant en savoir plus sur le christianisme ou des non croyants à des veillées bol de riz-prière organisées dans de nombreuses paroisses les vendredis de carême. Ou l’organiser ?

4)    idem le vendredi saint. Pourquoi ne pas inviter ses collègues ou amis au chemin de croix entre midi et deux ou à 15h, selon les possibilités, s’il y en a un près du lieu où on est? A l’Office de la Croix après le travail ?

Carême des musulmans, ramadan des chrétiens?
Notez cet article