Bénir un petit ou gros mariage?

Avec mon conjoint avec qui je suis depuis 2 ans, nous avons un projet d’enfant. Nous prenons plus de moyen de contraception depuis bientôt 1 ans. Nous avons des rapports dans un but de concevoir un bébé.  Nous sommes tous deux catholiques baptisés, croyants, et malheureusement pas très pratiquants dans nos vies de tous les jours …. Nous voulons nous marier, mais pas dans l’immédiat (dans 1 an ou 2) car nous souhaitons réunir nos famille et nous avons besoin pour cela d’économies.  J’aimerais savoir s’il y a une bénédiction du couple ? Afin de s’unir devant Dieu, en attendant le gros mariage ? Si cela était possible nous aurions aimé nous marier uniquement à l’église avec nos témoins en petit comité et faire la fête dans 1 an avec nos familles.

Nous sommes au regret de commencer par devoir appeler les choses par leur nom, car il n’y a pas de charité sans vérité : il ne s’agit pas ici d’un « conjoint » mais d’un concubin, puisque ce couple vit en concubinage. Et nous devons tout de suite répondre qu’il n’y a ni petit ni « gros » mariage catholique. Il n’y a qu’un seul sacrement du mariage, qui se caractérise par quatre conditions principales :

  • Liberté (un mariage forcé n’est pas valide);
  • Fidélité dans le mariage, donc monogamie et refus total de l’adultère;
  • Indissolubilité du mariage, donc refus du divorce;
  • Ouverture à la vie. Le mariage n’est pas à proprement parler seulement pour « faire des enfants ». Mais il doit intégrer cette possibilité et ne pas y faire obstacle. Un mariage où les conjoints refuseraient d’avoir des enfants, ou les voudraient « plus tard » ne serait pas valide.

L’Eglise ne risque certainement pas de bénir une situation de concubinage qui n’est pas ordonnée.

En revanche, si ce couple a l’intention de se marier « dans un an ou deux », ce que l’Eglise, pour le coup, peut bénir, ce sont leurs fiançailles. Elles peuvent donner lieu à une cérémonie à l’église en présence d’un « petit comité ». Un an ou deux, c’est une durée normale pour des fiançailles.

Ce délai est aussi compatible avec une préparation au mariage, qui, pour les plus sérieuses, durent facilement une année scolaire. Nous ne pouvons qu’encourager ce couple à en commencer une. Ce sera l’occasion, peut-être, de redécouvrir une vie de prière et d’approfondissement de leur foi.

Enfin, si, à l’issue de leurs fiançailles et de leur préparation au mariage, les fiancés se sentent prêts à se marier, ils peuvent le faire « en petit comité » à l’église et organiser une fête purement conviviale (avec éventuellement une messe d’action de grâce pour, mettons, le premier anniversaire de mariage) un an après. Ce sera toujours mieux que de vivre en concubinage.

Bénir un petit ou gros mariage?
3.3 (66.67%) 6 votes