Baptême par aspersion ou immersion

Je suis en cheminement de catéchèse depuis un an et lorsque j’ai demandé pourquoi le baptême se fait par aspersion, on m’a donné un verset de la Didachè indiquant les deux possibilités. Je comprends ici que le baptême par aspersion est valide s’il n’y a pas d’eau vive. Est-ce qu’il y a une raison pour laquelle nous avons gardé ce type de baptême ?

Voici la citation de la Didachè que la question rappelle : «  Mais, si tu n’as pas d’eau vive, baptise dans une autre eau; si tu ne peux pas (baptiser) dans l’eau froide, que ce soit dans l’eau chaude. Si tu n’as ni l’une ni l’autre (en quantité suffisante), verse trois fois de l’eau sur la tête au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit. » La citation indique bien que les deux formes de baptême, par aspersion ou par immersion, sont valides.

Les usages changent, l’esprit du sacrement demeure. De l’eau vive (donc une rivière ou un plan d’eau) on est passé à des baptistères dans les maisonnées chrétiennes et les églises, ne serait-ce que pour des raisons de prudence quand le christianisme était clandestin, puis de praticité. De l’eau froide, on passe généralement à l’eau chaude pour des raisons évidentes de santé. Le baptême des bébés se généralisant, les églises latines ont privilégié le baptême par aspersion parce qu’il n’est pas sans risque d’immerger un tout petit bébé. Rappelons que les nourrissons ont longtemps été baptisés dans les heures ou les jours, si ce n’est les minutes qui suivent leur naissance.

Cette généralisation du baptême par aspersion est devenue massive au XIIIe siècle. Les églises orthodoxes ont plutôt gardé le baptême par immersion et les églises protestantes peuvent pratiquer les deux. Ceci dit, avec l’augmentation des baptêmes d’adultes, on redécouvre dans l’Eglise catholique le baptême par immersion. Cela donne effectivement une grande force à l’acte lui-même. Plusieurs paroisses en France vont baptiser leurs catéchumènes ainsi, ce qui demande une toute autre logistique qu’un baptême par aspersion, en plein milieu de la Vigile Pascale (le catéchumène doit pouvoir se sécher et se changer sans attraper une bronchite, il peut y avoir de l’eau en plein milieu de l’église si elle n’a pas un baptistère assez grand etc). Mais, encore une fois, les deux modalités du rituel conviennent parfaitement et un peu de discernement pour faire au mieux ne nuit pas.

Baptême par aspersion ou immersion
Notez cet article