Baptême d’un pays

Que signifie sur le plan doctrinal, la baptême d’un pays ? Quels sont les pays qui ont été baptisés avec les dates ?

Le baptême d’un pays est en réalité un acte fondateur où le christianisme s’est implanté, soit totalement, soit massivement, de façon irréversible. C’est le plus souvent le baptême d’un souverain, ou une campagne d’évangélisation active bien ciblée dans le temps par un saint identifié.

On peut citer, bien sûr, le baptême de Clovis, un 25 décembre. La Gaule était largement christianisée : les Gallo-Romains ont commencé à l’être dès le Ier siècle. D’autres peuples barbares, comme les Wisigoth, étaient membres de l’hérésie arienne. D’autres encore païens. Le baptême de Clovis n’est donc pas à proprement parler le baptême de tout le pays mais un acte fondateur qui l’ancre définitivement dans le catholicisme.

On peut mentionner aussi d’autres exemples comme le baptême de Wladimir de Kiev en 988, qui marque la naissance de la Sainte Russie – encore une fois, peu importe qu’il y ait eu une population déjà christianisée ou que le paganisme ait perduré quelques temps –  ou de certains rois scandinaves. En Irlande, l’évangélisation par St Patrick est « le baptême du pays ».

C’est donc une expression théologico-politique plutôt que doctrinale. Ce qui n’empêche pas qu’elle peut être une fête religieuse important dans certains pays, comme la St Wladimir orthodoxe, ou la St Patrick, en Irlande d’abord, puis dans tout le monde anglophone.

En revanche, la protection d’un ange pour chaque pays est attestée dans la Bible (ou on trouve d’ailleurs aussi la conversion massive d’un peuple au judaïsme, en commençant par ses élites, comme après le rapt de Dina en Genèse 34). Le Livre de Daniel spécifie que chaque pays a un ange protecteur, celui de Juda étant Michel… Qui est aussi celui de la France.

Baptême d’un pays
5 (100%) 3 votes