Attente pour la résurrection des corps

Est-ce que les défunts retrouvent leur corps aussitôt après leur mort ? Ou y a t-il un temps d’attente avant la Résurrection des corps ? Qu’en dit l’Eglise ?

Chacun peut voir qu’un défunt ne retrouve pas son corps après sa mort, cela se saurait. La Résurrection nous est promise au Dernier Jour, à la fin des temps. Cette doctrine existe déjà dans la foi juive, en particulier à partir des textes du Livre de Daniel et du Deuxième livre des Maccabées qui datent du IIe siècle av. J.-C.

Le sujet était débattu au temps du Christ, certains de ses concitoyens juifs y croyant, d’autres non. La Résurrection des corps qu’Il promet est donc conforme aux Ecritures mais n’allait pas tant de soi que ça.

C’est sur le témoignage de sa propre Résurrection que les premiers chrétiens, puis l’Eglise à leur suite, ont prêché la résurrection promise à tous les croyants. Mais elle n’arrivera qu’au Jugement Dernier, comme l’indiquent Mt 25 ou l’Apocalypse.

En attendant, et cela existait déjà dans le judaïsme au temps du Christ, les âmes des défunts sont réputées être au séjour des morts correspondant à leur situation éthique et spirituelle. Les premiers juifs croyaient d’abord à un séjour des morts indifférencié, le sheol, hadès en grec dans les Evangiles, que nous traduisons en français par « les enfers » au pluriel. Toujours dans les Livres de Daniel et 2 Maccabées, la croyance en trois cas distincts est attestée :

–  Un séjour de peines et de tortures pour ceux qui ont commis le mal (Dn 12, 2 M 7). Jésus parle de « géhenne » et emploie diverses images et périphrases pour parler de cet état de coupure radicale de Dieu

–  Un séjour pour les bienheureux, toujours en Dn. Il est parfois appelé « dans le sein d’Abraham » dans la littérature apocalyptique juive et Jésus reprend cette expression dans la Parabole du Mauvais riche et du Pauvre Lazare (Lc 16, 22). Il dit aussi au Bon Larron « aujourd’hui tu seras avec moi dans le Paradis » (Lc 23, 43)

–  2 M 12 décrit la situation de Juifs morts en état de péché alors qu’ils combattaient contre les impies. Leur chef Judas Maccabée fait prier pour eux, afin qu’ils soient délivrés de leurs péchés, alors qu’ils sont déjà morts.

Le Magistère de l’Eglise a appelé Enfer, Paradis et Purgatoire ces trois états d’attente de la résurrection des corps.

Attente pour la résurrection des corps
3 (60%) 1 vote