Apocalypse 12 et Immaculée Conception

J’ai plusieurs fois lu, à propos de l’interprétation de représentations picturales ou sculpturales, que la femme de l’Apocalypse Saint Jean (la lune sous les pieds, les étoiles, le désert, …), qui est la Sainte Vierge, pouvait ainsi être représentée en relation avec son vocable de l”Immaculée Conception”. Qu’en est-il et pourquoi?

Apocalypse 12 est le texte qui est lu à l’Assomption et non à l’Immaculée Conception le 8 décembre, où la première lecture porte sur Genèse 3. Cependant, il est clair que le verset Gn 3, 15, « Je mettrai une hostilité entre toi et la femme, entre ton lignage et le sien. Il t’écrasera la tête et tu l’atteindras au talon », peut s’interpréter comme une prophétie du combat en Ap 12, comme nous l’avons déjà écrit (cf. https://www.reponses-catholiques.fr/femme-de-lapocalypse-ou-vierge-des-sept-douleurs/).

Mais le texte majeur pour fonder scripturairement l’Immaculée Conception, c’est bien l’Evangile du 8 décembre, Lc 1, 26-38 : « Je te salue pleine de grâce, le Seigneur est avec toi. » Marie est « pleine de grâce » au sens propre : il n’y a pas de place pour autre chose que de la grâce en elle, et cela dans sa virginité de jeune fille non encore mariée, c’est-à-dire avant d’être adulte. Autrement dit, depuis le début de sa vie.

La plénitude de grâce de Marie est à mettre en lien avec le « Or, l’enfant croissait et se fortifiait. Il était rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui. » (Lc 2, 40) de Jésus. Les deux ont la même grâce dès leur enfance. C’est par nature pour Jésus, par don gratuit de Dieu pour Marie.

Apocalypse 12 et Immaculée Conception
5 (100%) 3 votes