Amoris Laetitia et l’indissolubilité du mariage

Les époux catholiques peuvent-ils se séparer ?

Amoris Laetitia remet elle en cause l’indissolubilité du mariage ?

L’exhortation apostolique Amoris laetitia (« La joie de l’amour ») ne remet absolument pas en cause la doctrine catholique sur le mariage sacramentel, en particulier son indissolubilité. L’ensemble du texte est une longue analyse et méditation sur la beauté du mariage entre un homme et une femme, signe qui reflète l’Alliance indissoluble de Dieu et de son Peuple.

Le texte prend cependant acte de difficultés parfois graves qu’ont nos contemporains dans leur vie affective, et plus particulièrement vis-à-vis du mariage. Le chapitre 8, qui a été le plus commenté et controversé, invite les pasteurs à proposer un chemin de conversion aux personnes n’étant pas mariées sacramentellement (ou « à l’Eglise ») : divorcés remariés, personnes vivant en couple non mariées, personnes homosexuelles. L’idée, correspondant bien à la spiritualité ignacienne qui a façonné le Pape François, est de prendre les gens là où ils en sont et de leur faire faire un pas vers le Seigneur, si minime soit-il. Cela avec la conviction que le travail de la grâce s’opèrera au fur et à mesure.

C’est donc un chapitre pastoral, d’accompagnement, et non doctrinal. Les évêques sont appelés à un discernement à partir de situations concrètes, et donc différenciées. Le problème qui se posera peut-être sera donc celui de l’interprétation qui sera donnée sur cet accompagnement et sur les formes qu’il prendra, non sur la doctrine proprement dite. L’enjeu est que cette interprétation soit cohérente avec l’Enseignement de l’Eglise et ne donne pas une impression de casuistique selon les opinions des pasteurs et les cultures locales. En un mot repris à St Ignace de Loyola, la mise en œuvre sera-t-elle selon « une intention droite » ?

Amoris Laetitia et l’indissolubilité du mariage
3.8 (76%) 10 votes