Ame et corps

résurrection

Question: Comment l’âme et le corps sont-ils liés ?

C’est une question philosophique autant que théologique. Selon la tradition catholique, l’âme est immortelle. Dieu lui fait intégrer le corps humain quand se forme la personne. L’Eglise n’en définit pas davantage les modalités d’intégration, mais cela a plusieurs conséquences :

  • Nous ne savons pas exactement quand l’âme intègre un corps en formation. Dans la tradition juive, il est souvent considéré que c’est au 40e jour de gestation, mais cela n’est pas confirmé par l’Ecriture. Dans le doute, la personne humaine doit être considérée comme étant corps et âme dès sa conception. Ce qui justifie le refus absolu de l’avortement : on ne sait pas à quel moment attenter à la vie de l’embryon devient une atteinte à une personne humaine, donc il faut prendre l’hypothèse la plus prudente.
  • L’âme est immatérielle. Elle n’est pas le produit neurologique ou chimique du corps.
  • L’âme est donnée par Dieu : elle est le siège de la conscience. Certains auteurs distinguent l’âme siège de la sensibilité de l’esprit siège de la vie spirituelle (on définit alors la personne comme corps-âme-esprit), mais, le plus souvent, on entend « âme » au sens de siège de la vie spirituelle et de la sensibilité (donc âme + esprit).
  • A la mort, c’est quand l’âme quitte le corps que la personne est morte. La mort cérébrale n’est donc pas la mort pour l’Eglise catholique. Il faut vraiment un arrêt cardiaque et respiratoire prolongé et que le souffle de vie ait réellement disparu de façon irréversible pour que la personne soit morte. Se fonder sur la mort cérébrale est donc créer des conflits éthiques, par exemple lorsque des tentatives de prélèvements d’organes ont lieu sur une personne ayant été déclarée en état de mort cérébrale et n’étant pas morte au sens de la disparition de son souffle de vie.
  • La Tradition affirme que l’âme quitte le corps à la mort et séjourne au Purgatoire, au Paradis ou en Enfer, dans l’attente du Dernier Jour. Au Dernier jour, le Christ reviendra « juger les vivants et les morts » (Mt 25) et ressusciter les morts. La résurrection « de la chair », comme le dit le Credo, signifie que l’âme réintègre son corps et que c’est corps et âme que la personne est reçue dans la béatitude divine. L’Apocalypse parle de la « seconde mort » pour les personnes damnées suite à ce Jugement dernier pour l’éternité, loin de la présence de Dieu.
  • La résurrection signifie donc que la personne humaine est appelée à être corps et âme, dans la béatitude divine, pour l’éternité. C’est donc l’ensemble de la personne qui est sauvée. St Thomas d’Aquin explique en effet, dans la Somme contre les Gentils, que l’homme est créé corps et âme, contrairement aux autres créatures matérielles, qui n’ont pas d’âme, ou aux anges, qui n’ont pas de corps. Si seule l’âme restait immortelle, sans résurrection des corps, une personne humaine serait, en quelques sortes, incomplète. Ce n’est pas le plan de Dieu.
  • Cela rend donc totalement incompatible la foi chrétienne avec toute idée de transmigration des âmes et réincarnation. L’âme est celle d’une personne unique. Au baptême, c’est d’ailleurs une personne corps et âme qui est baptisée et appelée par son nom. C’est donc la totalité de la personne qui est appelée au salut.
  • Cela a pour conséquence le rejet de tout dualisme qui privilégierait l’âme et négligerait le corps. Cela implique le respect absolu du respect du corps humain, même mort, contre toute mutilation non justifiée par des soins médicaux, prostitution, euthanasie, prélèvement d’organe non consenti, profanation. La volonté des transhumanistes à vouloir « enregistrer » le contenu du cerveau humain va donc aussi contre l’intégrité de la personne.
  • Enfin, la foi de l’Eglise tient la tension entre une âme immortelle qui est déjà en présence de Dieu ou non, et le rétablissement de la totalité de la personne humaine à la résurrection des corps au Dernier jour.
Ame et corps
4.7 (93.33%) 3 votes

Commentaires

  1. Jean-Pierre

    Bonjour à tous,

    Cet article, bien que complet en soi du point de vue catholique, laisse un petit espace spéculatif quant à l’arrivée exacte de l’âme dans ce tout petit être… en fait c’est déjà faux de le décrire ainsi, car il n’y a pas encore d’être humain avant l’arrivée de l’âme. L’être humain est formé d’un corps et d’une âme. Un corps sans âme est un corps sans vie, avant l’instant de la conception comme après le dernier soupire.
    Pour “prouver” ce que je crois être le moment très précis où l’âme est envoyée par Dieu, accompagnée de son ange, regardez cette merveilleuse vidéo (http://www.dailymotion.com/video/xmc4e0_curiosity-s01e15-life-before-birth_tech)
    Faite une pause à exactement 10:55 minutes. Il y a cette éclaire qui jaillit de l’intérieur de l’ovule qui vient tout juste d’être fécondée. Il y a comme un instant de silence… puis ce flash puissant qui ne peut être le produit d’une volonté humaine. L’âme apporte avec elle le déclenchement de la vie et du mouvement. La commentatrice ne l’explique pas ainsi, mais il est très intéressant de le croire.

Les commentaires sont fermés.