Addiction sexuelle et Présence réelle

Je ne peux pas vivre une semaine sans sucer une belle [terme très cru pour désigner le sexe masculin] bien juteuse et je rêve, à chaque fois que je communie, d’hosties fourrées au sperme de pape. Pas vous ?

Après avoir hésité, nous avons fait le choix de publier cette question et d’y répondre. Nous remercions l’homme qui a posé cette question, car elle suppose une réponse assez riche sur différents plans. Nous saluons son courage car, même inconsciemment et dans son langage, on va dire, imagé, il témoigne publiquement d’une vraie détresse.

1° Tout d’abord, la bonne nouvelle, c’est qu’avoir des fantasmes et passer aux actes, ce n’est pas la même chose. Les fantasmes sont de l’ordre de la tentation. Ils ne deviennent des péchés que si on les entretient.

Quant à savoir si nous avons ou non le même genre de fantasmes, c’est l’occasion de rappeler ici ce qu’est le for interne : cela relève de l’intime et ne regarde que la personne. Eventuellement, son accompagnateur spirituel, son confesseur… Ou, dans un autre registre, son psychothérapeute.

2° Il n’en reste pas moins que des fantasmes à caractère sexuel aussi envahissants témoignent d’un réel désordre et même, il faut le dire, d’une addiction. Comme Saint Jean-Paul II l’a expliqué dans sa théologie du corps, l’acte sexuel permet à l’homme et la femme de s’unir dans le mariage dans un don total à l’autre, et d’être ainsi « l’image et la ressemblance » (cf Gn 1, 26) du don de Dieu à l’humanité. En outre, plusieurs propositions d’Eglise permettent de se libérer de l’addiction à la pornographie ou à un érotisme désordonné. Outre des stages spécifiques, des retraites de guérison intérieure, des retraites tout court, un goum, un pèlerinage, voire le jeûne, sont des moyens concrets de réajuster sa vie. La confession régulière et l’accompagnement spirituel sont bien sûr indispensables sur le long-terme.

Citons un des mouvements d’Eglise qui aident à se libérer d’addictions, quelles qu’elles soient (alcool, drogue, jeux vidéos… Et sexe). Pensons au Cenacolo fondé par Sœur Elvira, dont le bienfait est illustré dans le très beau film La prière. Il est remarquable que le réalisateur, se déclarant pourtant athée, a très bien su rendre l’expérience spirituelle profonde que vivent les membres.

3° Le fait que l’auteur de la question soit un homme indique le caractère spécifiquement homosexuel de ses fantasmes. Là aussi, les mêmes moyens que ceux cités au point précédent ou des propositions ciblées peuvent libérer d’une addiction à des désordres homosexuels. Cf. https://www.reponses-catholiques.fr/homosexualite-et-liberation/.

Le fait que ce genre de propositions soient la cible d’élus idéologues inféodés au lobby LGBT (cf. https://www.la-croix.com/France/Politique/therapies-conversion-viseur-parlementaires-2019-08-01-1201038700?utm_term=Autofeed&utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR2xnzkr-fCwzXE9OStZ9wFAJlys1Q6YQvsG9vHxj1gL7-UYz1aCwTvQU3E#Echobox=1564636658) est un gage très sûr de leur fécondité. En clair, cela marche assez bien, nous en sommes témoins.

4° Sur le plan théologique, l’auteur de la question rêve d’une hostie mélangée aux sécrétions d’une tierce personne, fut-elle le pape. C’est qu’il ne croit pas à la Présence réelle, autrement dit que l’hostie est véritablement le Corps du Christ. Il n’est donc pas en état de communier et nous lui conseillons urgemment de se confesser.

Addiction sexuelle et Présence réelle
3.9 (77.78%) 9 votes