Etsi multa luctuosa et les sédévacantistes

La lettre encyclique “Etsi multa luctuosa” du 21 novembre 1873 du bienheureux Pape Pie IX (1846-1878), n’est-elle pas l’une des meilleures réponses au mouvement sédévacantiste et aux autres mouvances schismatiques ?

Oui, il est sûr que c’est un texte qui permet de répondre à ces mouvements, si prompts à rameuter la Tradition de l’Eglise pour justifier leurs violations de cette même Tradition.

De là à dire que c’est « l’une des meilleures réponses », nous ne nous avancerons pas. Le texte entremêle plusieurs questions compliquées, comme le rapport conflictuel à des autorités civiles cathophobes, la franc-maçonnerie, l’attitude de prêtres se soumettant au pouvoir civil plutôt qu’au Magistère de l’Eglise, et aussi, effectivement mais plutôt en fin de texte, le favoritisme dont bénéficient des groupes schismatiques, voire hérétiques de l’Eglise catholique : Vieux-catholiques, jansénistes etc. Il est sûr que renvoyer aux sédévacantistes, qui refusent le Concile de Vatican II en amont même des lefebvristes, le cas de mouvements qui ont refusé Vatican I, voire se sont séparés de l’Eglise bien avant, est un bon argument.

Il existe cependant aussi d’autres arguments. Nous conseillons nos lecteurs à plusieurs articles sur ce sujet : https://www.reponses-catholiques.fr/que-repondre-aux-sedevacantistes/, https://www.reponses-catholiques.fr/sedevacantistes-et-excommunication/, https://www.reponses-catholiques.fr/sedevacantisme/,