14 commandements au lieu de 10?

En lisant le Décalogue, je lis 14 commandements. Comment justifiez-vous qu’on dise qu’il y en ait 10?

Les Devarim, « paroles » en hébreu de l’Ancien Testament son traduites par logia en grec, ce qui a donné le mot « décalogue ». Mot-à-mot, cela signifie « dix paroles » et donc la traduction de « dix commandements » n’est pas exacte. Plusieurs biblistes disent d’ailleurs « les Dix Paroles », ce qui est plus juste.

Il y a deux versions du Décalogue dans la Bible, comme souvent. En effet, les textes bibliques expriment très fréquemment en deux, voire plusieurs fois le même thème : deux récits de la Création en Genèse 1 et Genèse 2, deux conclusions de l’Evangile de Jean en Jn 20 et Jn 21 etc. Cela permet de faire coexister des interprétations et traditions spirituelles différentes et d’éviter une lecture fondamentaliste du texte. Pour ce qui est des Dix Commandements, nous avons donc les textes d’Exode 20, versets 1 à 17 et du Deutéronome, au chapitre 5, versets 6-22. Les paroles sont exprimées sous forme d’interdits, « tu ne feras pas ceci ou cela » et de commandements à proprement parler : « tu feras ».

Or, effectivement, si l’on compte exactement les ordres et les interdits, on a 11 interdits et 3 ordres en Ex 20 et 10 interdits et 4 ordres en Dt 5. Cela signifierait-il qu’il n’y a que trois ou quatre vrais commandements ? En fait 14 si on prend au sens large avec les interdits ?

La tradition juive et chrétienne est de regrouper des interdits/commandements ayant le même thème, par exemple sur le refus de l’idolâtrie ou pour le sabbat, ce qui donne le chiffre de 10 au final. C’est un premier niveau d’explication.  On a donc des commandements très longs, qui nécessitent beaucoup d’explications (par exemple, ce que signifie ne pas commettre l’idolâtrie) et d’autres exprimés d’une phrase lapidaire (« tu ne tueras point » n’a pas besoin de trop d’explications).

Mais si l’on se souvient qu’il s’agit de dix paroles et non commandements, peu importe, finalement, combien il y en a. La pointe est ailleurs. Dt 5 commence par ces mots : « Je suis le Seigneur ton Dieu, qui t’ai fait sortir du pays d’Egypte, de la maison de servitude ». Le message principal est donc que Dieu est le Dieu de ce Peuple et  qu’Il le libère de l’oppression. Ensuite, si l’on lit tout le Décalogue, on voit que le Nom de Dieu (« le Seigneur » ou « Yahvé » selon que les traductions respectent de ne pas translittérer avec des voyelles le Nom de Dieu ou pas) apparait dix fois. Le chiffre « dix » se rapporte donc au Nom de Dieu qui libère. Ces dix paroles de Dieu sont en fait une Loi pour se libérer sur le plan éthique et ne pas retomber dans l’esclavage du péché.

14 commandements au lieu de 10?
Notez cet article