Mariage interconfessionnel et interreligieux

Je souhaiterais connaitre la position de l’Eglise sur les mariages entre catholiques et chrétiens protestants et les mariages entre catholiques et personnes d’autres confessions religieuses voir athées. Sont-ils permis? Sont-ils déconseillés? Sont-ils fréquents?

Un mariage entre un ou une catholique et un(e) conjoint(e) protestant est possible après demande au diocèse d’une « dispense de religion mixte ». Ce ne sera pas un mariage sacramentel (quoiqu’on dise le contraire dans certains diocèses) et il n’y a donc normalement pas d’eucharistie. Il est demandé aux époux de s’engager à ce que les enfants soient baptisés et éduqués dans la foi catholique. Comme cela ne va plus de soi, actuellement, on demande au conjoint catholique de « faire tout son possible » pour qu’il en soit ainsi.

Le mariage a normalement lieu à l’église. Pour qu’il ait lieu dans un lieu de culte protestant, il faut une autre dispense, dite « de forme canonique ». Il ne peut avoir lieu dans les deux lieux de culte car cela reviendrait à célébrer deux mariages.

En théorie, un mariage avec un/une orthodoxe est sacramentel mais, en pratique, il faut les mêmes dispenses et cela dépend de la reconnaissance qui en sera faite du côté orthodoxe, très variable d’une église à l’autre. C’est un point à regarder de près avec un spécialiste du droit canon du mariage qui est présent dans chaque diocèse.

Avec les non baptisés, juifs, musulmans, sans religion ou autres, il faut obtenir du diocèse une « dispense de disparité de culte ». Elle est en général accordée, quoique moins automatiquement qu’avec les autres confessions chrétiennes : il convient de vérifier que les quatre critères de validité du mariage chrétien (liberté, fidélité, indissolubilité et ouverture à la fécondité) sont respectés. Il convient aussi de vérifier que le/la conjoint(e) catholique pourra pratiquer librement sa religion. Rappelons que l’islam interdit les mariages entre une musulmane et un non musulman et incite fortement une non musulmane épousant un musulman à se convertir à l’islam. Quant au judaïsme, il refuse tout mariage avec un non juif, homme ou femme.

Les époux devaient au départ signer un engagement d’élever leurs enfants dans la foi catholique. Comme il est très rare qu’un musulman l’accepte, ce dernier doit simplement signer un document spécifiant qu’il a été informé de ce point. Ce mariage est non sacramentel.

Nous n’avons pas de chiffres à présenter hors celui communiqué coté protestant : 90% des mariages de protestants se font avec des catholiques en France, du fait de leur faible représentation numérique.

Notez cet article