Les « religions du Livre » et leurs divergences (2/3)

Les trois religions du Livre parlent-elles de la même histoire ? (2/3)

Comme vu à notre article précédent sur ce thème, il n’y a pas, pour quiconque n’est pas musulman, trois religions du Livre, ni même deux. Donc la réponse à la question est « non ».

Evidemment, on peut noter quelques points communs :

– Entre les trois monothéismes – croyance en un Dieu unique Créateur et miséricordieux, une révélation, au rôle d’Abraham comme Père des croyants, attestation des personnages et prophètes de l’Ancien Testament, à la Résurrection et globalement aux mêmes fins dernières (savoir si c’est une résurrection des corps en islam est un point à discuter), éthique fondée sur l’aumône et la fraternité

– Entre l’islam et le christianisme : conception virginale de Jésus, son ministère et son retour à la fin des temps, universalisme du Salut

– Entre l’islam et le judaïsme : circoncision, interdit alimentaire concernant les porcs, une partie de la législation.

Même si ces points communs sont loin d’être exhaustifs, il convient d’affirmer que le contenu de la révélation chrétienne, appuyée sur celle de l’Ancien Testament, et celui de l’islam sont différents sur bien des points. Tous les théologiens ne sont pas d’accord mais plusieurs contradictions s’imposent :

–  En islam, l’homme se soumet à Dieu. Il n’y a pas d’Alliance entre deux partenaires dont la liberté est reconnue, même si le rapport est asymétrique. Dieu ne s’engage pas

–  Le Coran est réputé incréé, alors que la Bible, qu’elle soit juive ou chrétienne, a été écrite par des hommes, inspirés, certes, mais des hommes tout de même. Elle est interprétée, dans le Talmud ou des textes rabbiniques pour les Juifs, dans la Tradition pour les catholiques (ou par des théologiens, pasteurs pour les autres confessions chrétiennes)

–  Pour les musulmans, le Coran est éternel et c’est le Coran que les prophètes jusqu’à Jésus ont reçu. Ce sont leurs disciples juifs et chrétiens qui ont falsifié le contenu. Pour les Juifs et chrétiens, la Bible est Parole de Dieu

–  Selon les hadith qui font le plus autorité (mais le Coran ne dit rien là-dessus), le fils d’Abraham sur le point d’être sacrifié est Ismaël, dont les musulmans se disent les descendants. Cela contredit la Bible où il s’agit d’Isaac, le fils de la promesse juive et chrétienne

–  Selon le Coran, la crucifixion de Jésus « fut pour eux une apparence ». De ce verset difficile à comprendre, l’interprétation majoritaire en islam est que Jésus n’a pas été crucifié mais un autre à sa place. Et il n’est pas ressuscité non plus, contre la révélation chrétienne

–  La Trinité est comprise par de nombreux musulmans comme incluant Marie à la place de l’Esprit Saint, ce qui n’a donc rien à voir avec la foi chrétienne.

Des théologiens comme Hayek voient dans l’islam une « révélation » peut-être (il n’appartient pas à des non musulmans de dire si Mahomet a eu une révélation ou non), un testament abrahamique, sans doute, mais pas une alliance. Au contraire, il est en rupture avec l’Alliance biblique, sans l’attente messianique de « l’Espéré-aimé » que nous reconnaissons comme étant le Christ.

Notez cet article