Dieu créateur du mal?

Si je pense que le mal a été créé par Dieu, par incapacité à faire autrement ou par choix, suis je chrétien?

Nous ne sommes pas là pour juger les personnes et dire qui est chrétien ou non, à partir du moment où la personne est baptisée. Nous nous efforçons en revanche de répondre aux questions des lecteurs en fonction de notre compréhension de l’Ecriture, de l’Enseignement de l’Eglise catholique et de la réflexion des théologiens.

Tout cela pour dire qu’effectivement, dans la foi chrétienne, Dieu n’est pas l’auteur du mal. Le chapitre 1 de la Genèse expose au contraire un Dieu qui crée un cosmos « bon », de la première créature (Gn 1, 4) à l’être humain, qui est même « très bon » (verset 31). En revanche, Il a créé l’homme libre et ce dernier a rapidement utilisé cette liberté pour commettre le mal (Gn 3). Un homme qui n’aurait pas la liberté de faire le mal ne serait pas vraiment libre et la liberté implique donc cette possibilité du mal.

On rétorquera que plusieurs textes de la Bible, surtout dans l’Ancien Testament, montrent Dieu faire des actes terribles. Quand on y regarde de près, ce sont soit des actes pour défendre Israël (ex : noyer l’armée égyptienne dans la Mer Rouge), soit une punition du pécheur (Samson faisant écrouler le temple de Dagon sur l’assemblée présente), soit, plus rarement, une mise à l’épreuve (Job).

Au fur et à mesure de l’évolution de la théologie, dans la Bible puis dans la Tradition chrétienne, on présente davantage le mal comme un enchaînement du péché que Dieu laisse éventuellement commettre. La pointe est qu’Il permet à la vie de traverser tout mal et qu’Il prend la défense du faible, même si c’est après coup. Cela s’applique à lui-même puisque le Christ meurt du mal déchainé contre lui. Mais Il le traverse et la vie en triomphe après-coup. Il ne nous abandonne pas dans le mal, Il est à nos côtés parce qu’Il en a lui-même été victime et Il nous précède pour le traverser, puisqu’Il est ressuscité.

Cela ne nous dit pas qui a créé le mal. La Bible dit clairement, en Gn 3 mais aussi dans le Livre de la Sagesse, Job, le Siracide, ou l’Apocalypse, qu’il y a une intelligence du mal, révoltée contre Dieu par jalousie de l’être humain, appelée parfois le Serpent, Satan (c’est-à-dire l’Accusateur), le Démon, le Dragon etc. Elle ne nous en dit pas beaucoup plus et c’est normal. Le Christ est le Logos, la Parole de Dieu, mot qui signifie « Raison » en grec. Si le Verbe de Dieu est Raison, le mal, qui est la coupure absolue de Dieu, est absurde. On n’explique pas l’absurde, on le combat.

Notez cet article